Pierre DEFRAIGNE

Economiste. Collège d’Europe. Commission européenne

Face aux transformations du monde, osons la souveraineté de l’Europe

La globalisation, hier source de croissance et aujourd’hui en crise, bouleverse l’équilibre géopolitique du monde  avec l’effondrement de l’URSS, la renaissance de la Chine – un défi pour la stabilité de l’Asie- et le repli des États-Unis dans l’unilatéralisme pour préserver leur hégémonie stratégique. En outre le climat se détériore rapidement et menace la planète elle-même, ajoutant ainsi aux incertitudes qui pèsent sur le modèle européen. S’y ajoutent les pressions migratoires en provenance d’Afrique. L’Europe, aujourd’hui divisée entre est et ouest, amputée par le Brexit, affaiblie  par le retour d’une sourde rivalité entre France et Allemagne, et paralysée par le veto, est d’autant plus vulnérable à ces  menaces qu’elle n’est plus assurée du bouclier américain. Il lui faut donc sortir de sa crise existentielle et  s’unir pour  redevenir sujet de son Histoire. Traverser les turbulences du monde exige de reprendre le contrôle du  capitalisme global  et s’imposer aux pays continentaux émergents.
L’Europe  doit pour cela oser la souveraineté. En renforçant l’euro et en se dotant d’une défense commune, elle disposera des outils nécessaires pour sécuriser son modèle de développement durable et pour peser sur le cours du monde. Elle pourra ainsi   prévenir une confrontation directe entre les États-Unis et la Chine dans laquelle elle se trouverait happée si elle restait à ce point dépendante de Washington. Il faut donc  convaincre le citoyen européen de passer du marché à une communauté de destin fondée sur des valeurs et des idéaux communs autant que sur des intérêts…